Ce forum est maintenant fermé, seule cette archive statique reste consultable.
  FORUM Rue-Montgallet.com
  Logiciels
  OS Microsoft

  [TOPIKUNIK] Windows XP : un tour d'horizon

Bas de page
Auteur Sujet :

[TOPIKUNIK] Windows XP : un tour d'horizon

n°93438
Profil sup​primé
Posté le 24-09-2005 à 21:26:40  
 

Bonjour à tous,
 
Devant la recrudescence de questions souvent similaires au sujet de Windows XP, qu'il s'agisse de problèmes logiciels liés à la sécurité, de problèmes d'interconnexion pour faire dialoguer deux machines Windows entre elles sur un LAN, ou tout simplement d'une question sur le système lui même, j'ai décidé de créer ce topic pour offrir un point de référence unique, afin d'englober le maximum de réponses.
 
La rédaction de tous les chapitres prévus risquant de prendre quelque temps, afin d'éviter toute "pollution", ce topic restera fermé au moins dans un premier temps.
 
Dans l'intervalle je vous serais reconnaissant de m'adresser vos remarques en MP.  :)
 
A noter pour la petite histoire, les captures qui seront intégrées dans le topic seront réalisées à partir de machines virtuelles tournant sous Microsoft Virtual PC 2004 SP1. Vous m'excuserez par avance de la langue anglaise de l'interface... (je pense que la similitude de placement des boutons doit permettre de s'en sortir, au pire la traduction sera fournie par mes soins au besoin  :D)
Egalement pour référence, les machines Windows XP Home et Pro présentées dans ce topic tournent avec le Service Pack 2 car il n'y a véritablement aucune raison de se passer de cette mise à jour importante. Dans la mesure du possible je tacherais d'indiquer ce qui change par rapport à une version SP1.
 
See you around  :)


Message édité par Profil supprimé le 24-09-2005 à 21:27:27
mood
Pub
Posté le 24-09-2005 à 21:26:40  
 

n°93439
Profil sup​primé
Posté le 24-09-2005 à 21:33:51  
 

Le plan du topic sera le suivant (cliquer sur les titres pour y accèder directement)
 
Introduction : les nouveaux concepts sous Windows XP
 
Partie 1 : L'installation d'un système
Partie 2 : Le système Windows XP Home, en bref
Partie 3 : Plusieurs utilisateurs et niveaux de privilèges, pourquoi faire?
Partie 4 : La connexion au réseau
Partie 5 : Un deuxième Windows sur le réseau : Windows XP Professionnel
   (présentation du partage de fichiers et d'impression et du partage de connexion)
Partie 6 : Fonctionnalités avancées de Windows XP Professionnel
 
Pour la suite on verra plus tard   :D


Message édité par Profil supprimé le 09-11-2005 à 08:26:11
n°93440
Profil sup​primé
Posté le 24-09-2005 à 21:55:06  
 

INTRODUCTION
 
Les nouveaux concepts sous Windows XP
 

  • Windows XP, l'héritier de la série NT
  • La sécurité au coeur du système
  • Le kernel Windows NT et la gestion du matériel
  • Service Packs et correctifs


Lorsque l'on parle de "nouveaux concepts", on entend ici les nouveaux concepts offerts par Windows XP à l'utilisateur moyen de versions antérieures dites "grand public" de Microsoft Windows, comme Windows 95 ou Windows 98.
Certains des concepts abordés dans ce sujet (qui ne se veut pas une présentation exhaustive du système, il y a des livres cent fois mieux faits sur le sujet dans la moindre libraire), n'ont en effet rien de nouveau, et ce depuis longtemps, pour les utilisateurs de systèmes type Unix ou même Windows NT/2000.
 
Windows XP, l'héritier de la série NT
 
Dans la chronologie des versions de Windows, il faut en effet bien placer Windows XP (version NT 5.1) non pas comme un successeur de Windows 98, mais de Windows 2000 (version NT 5.0), lui même bati sur l'architecture Windows NT.
 
Contrairement à Windows 9x, bati comme une surcouche 32-bits du vieux MS-DOS 16-bits (avec les comportements délirants qui en découlent et qui ont donné cette image désastreuse de la marque "Windows" au plus grand nombre), Windows NT est lui un système purement 32-bits répondant aux besoins de performance, de stabilité et de fonctionnalités exigés par les entreprises.
Jusqu'à Windows NT 4.0, cette classe de systèmes, déclinée en versions "station de travail" et "serveur", est restée cantonnée dans le monde professionnel. Microsoft avait des raisons de ne pas pousser l'utilisateur moyen vers Windows NT : celui-ci, bien qu'habillé des mêmes atours que ses cousins "grand public", était dépourvu des capacités ludiques de ceux-ci, ainsi que de la principale nouveauté de Windows 95 à l'époque, le Plug and Play.
 
Pendant plus d'une dizaine d'années co-existèrent donc chez Microsoft deux gammes de systèmes d'exploitation, clairement orientés vers deux publics différents. Avec la vaste pénétration de Windows 95 et 98 dans les foyers, c'est aussi durant ces années, à mon sens, que l'usager moyen et nombre de développeurs d'applications grand public acquérirent les mauvais réflexes qui naissent dans un environnement mono-utilisateur, où celui-ci à tout pouvoir sur son système. Nous aurons l'occasion d'en rediscuter.
 
Les choses commencèrent néanmoins à changer avec l'introduction de Windows 2000 Professionnel. Considérable amélioration par rapport à NT 4.0, "chouchou" encore aujourd'hui de nombreux utilisateurs, Windows 2000 peut notamment être considéré comme la première tentative de la part de Microsoft de réconcilier la gamme grand public et sa gamme professionnelle, avec le support des versions les plus récentes de DirectX et l'intégration - enfin - du Plug and Play au coeur de l'OS.
Pourtant, là encore, Windows 2000 Professionnel ne fut pas poussé vers le grand public (sans doute encore considéré comme trop orienté professionnel, représentant en conséquence une transition trop rude), Microsoft préférant éditer à son intention une troisième mouture de Windows 98, Windows Millénium Edition, pourtant terriblement inférieur et considéré comme la pire release de Windows à ce jour...
 
La mission d'achever la série Windows 9x fut donc confiée courant 2001 à Windows XP. Décliné en deux versions, Home et Professionnel, et bati sur les solides fondations de Windows 2000, Windows XP (v5.1 build 2600) se veut donc l'OS universel pour le PC.
 
La sécurité au coeur du système
 
Cette accroche peut faire sourire pour qui ne connait ou veut retenir de Windows que les nombreux bugs, failles de sécurité et autres vers du type Blaster qui ont défrayé la chronique dernièrement. Pourtant, en creusant les raisons profondes de chacun de ces points, l'OS n'est que bien peu souvent coupable. En revanche, on peut largement blamer la politique grand public de Microsoft, qui hélas, se perpétue plus ou moins dans XP comme on le verra au chapitre 2.
 
Retenons pour l'instant que Windows XP, à l'instar de ses ancêtres, est un vrai OS multi-utilisateur doté de nombreuses fonctions de restriction afin d'empêcher les modifications non-intentionnelles - ou mal intentionnées - au coeur du système. Ces restrictions peuvent être positionnées de plusieurs manières :
- via des comptes limités
- via la sécurité intégrée du système de fichiers (NTFS)
- via les sécurités du registre
- via des stratégie de groupe (uniquement sur la version Professionnelle)
 
Le Service Pack 2 de Windows représente de plus un grand pas en avant en matière de sécurité avec l'intégration d'un firewall aux fonctionnalités avancées, et de technologies de protection de la mémoire.
 
Le kernel Windows NT et la gestion du matériel
 
Orienté multi-utilisateur, le kernel Windows NT confère à Windows XP une gestion efficace de la mémoire et du temps processeur.
- la permutation de contexte entre processus, ainsi que l'arbitrage des priorités, permettent à Windows XP d'exécuter un grand nombre de processus en temps partagé de manière transparente sans qu'un seul d'entre eux bloque le système à son usage exclusif, comme c'était trop souvent le cas sous Windows 98.
- la définition de zones d'éxécution strictes en mémoire (mode "noyau" et mode "utilisateur" non privilégié) permet qu'un processus rencontrant une erreur sérieuse n'entraine plus le système avec lui (vrai lorsque celui-ci s'exécute en mode utilisateur, PAS vrai lorsqu'il s'agit d'un driver, car ceux-ci s'exécutent en mode noyau, au plus près du système).
- le kernel 32-bits pur permet une performance d'exécution des applications accrue par rapport à Windows 98, ainsi que le support natif de 4Go de RAM (hors limitations sur le matériel lui-même). Les versions 64-bits de Windows permettant d'aller encore plus loin en la matière sur du matériel compatible.
 
Windows XP permet également d'exploiter sans aucun problème un environnement multi-processeurs. Les limitations à ce niveau sont purement commerciales, et non pas fondées sur une barrière technique.
- Windows XP Home ne supporte qu'un seul processeur physique. Il reconnait et exploite en revanche sans problème les deux CPUs virtuels de l'hyperthreading d'Intel, ou même un CPU dual-core.
- Windows XP Professionnel supporte quand à lui deux processeurs physiques. Avec l'hyperthreading ou le dual-core, ce support peut être étendu à quatre processeurs "virtuels".
 
Enfin, Windows XP possède bien sûr le système Plug and Play, comme son ancêtre Windows 2000, ainsi qu'une base de drivers raisonnablement à jour qui permet à XP d'exploiter out-of-the-box la plupart du matériel disponible sur le marché (à l'exception du matériel très récent)
 
Service Packs et correctifs
 
Loin d'être figé, Windows XP est un système qui évolue sans cesse, par l'ajout de nouvelles fonctionnalités, la correction de bugs ou de failles de sécurité. Pour cela on distingue deux grands types de mise à jour.
- le Service Pack est une mise à jour majeure, gratuite, du système. Il s'agit d'un ensemble cohérents de corrections, d'améliorations et d'ajouts de nouvelles fonctionnalités se présentant sous la forme d'un seul fichier exécutable pouvant largement dépasser la centaine de méga-octets. Pour une version de Windows donnée, le niveau de service pack représente aussi le degré de support offert par Microsoft. Ceci peut parfaitement se comprendre car de nombreux bugs sont corrigés par un SP donné. La règle veut donc que Microsoft ne supporte que la version de SP en cours, et la précédente, pour donner le temps à ses clients de migrer. Ainsi, seuls Windows XP SP1 et SP2 sont encore supportés, la version sans SP ne l'étant plus. Il faut également savoir que les Service Packs sont cumulatifs : ainsi, le SP2 contient l'intégralité des mises à jour du SP1. Pas besoin donc d'installer les deux l'un après l'autre.  
- le correctif, quand à lui, peut être fonctionnel ou de sécurité. C'est un petit fichier qui remplace habituellement un ou deux fichiers système sur lesquels un problème a été détecté. Il est impératif que les correctifs de sécurité soient appliqués dès mise à disponibilité publique sur le site de l'éditeur ou via Windows Update. Les correctifs fonctionnels quand à eux ne sont généralement disponible que par l'intermédiaire du support Microsoft, sauf exception.
 
Afin de se maintenir à jour, Windows XP intègre la fonctionnalité Windows Update, configurable, qui peut télécharger et/ou installer correctifs et Service Packs avec différents niveaux d'intervention de la part de l'utilisateur, que nous verrons plus loin.
 
Un Service Pack peut aussi être intégré au CD d'installation de XP, via un mécanisme simple et parfaitement documenté, que nous verrons également plus loin. Cette opération porte le nom "slipstreaming" en anglais.


Message édité par Profil supprimé le 25-09-2005 à 10:57:00
n°93450
Profil sup​primé
Posté le 25-09-2005 à 09:40:17  
 

INSTALLATION DU SYSTEME
 

  • L'installation en mode texte
  • L'installation en mode graphique
  • Finalisation, personnalisation


Cette phase, fondamentale pour diposer d'un système correctement configuré, est souvent mal maitrisée. Aussi il est bon je pense d'attirer l'attention sur quelques points essentiels.
 
Cette section n'a pas pour but de présenter les possibilités d'installation avancée de Windows, comme le mode non supervisé par exemple qui permet l'installation du système sans aucune action manuelle (nous en parlerons peut-être plus tard), mais de maitriser les concepts clés.
 
Phase 1 : l'installation en mode texte
 
* Vérifier auparavant dans le BIOS de la carte-mère que le système est configuré pour booter en premier sur le CD-ROM/DVD-ROM.
 
Si tel est bien le cas, le PC boote alors sur le CD-ROM de Windows XP et l'écran suivant s'affiche (si votre CD n'est pas bootable... Achetez l'original ^^)
 
http://img399.imageshack.us/img399/1883/install016ej.th.jpg
 
Une phase de détection du matériel de base du PC, et du chargement des pilotes fondamentaux en mémoire se déroule. Surveillez attentivement le message "Appuyez sur F6 pour charger un pilote de contrôleur de masse tierce partie". C'est à ce stade que vous devrez charger la disquette contenant les pilotes de votre contrôleur disque si Windows ne détecte pas votre disque dur ou votre grappe RAID dans les étapes suivante.
 
http://img364.imageshack.us/img364/8788/install02a9pm.jpg
 
(à noter que cette étape n'est nécessaire que pour les contrôleurs disque non pilotés par le chipset de la carte-mère)
 
 
* Parvenu au stade suivant, divers choix sont possibles. Appuyez sur Entrée pour installer un nouveau système.
 
http://img399.imageshack.us/img399/5530/install022tk.th.jpg
 
(la console de récupération fera l'objet d'une section à part).
 
 
* Valider le contrat de license utilisateur (EULA) par F8.
 
http://img399.imageshack.us/img399/8025/install030tb.th.jpg
 
 
* Parvenu à ce stade, Windows présente les différents disques durs détectés sur le système.
 
http://img395.imageshack.us/img395/2754/install048eo.th.jpg
 
Notre machine virtuelle est paramétrée avec un disque de 8Go seulement, mais pour la démonstration nous allons partitionner celui-ci afin de respecter le principe essentiel de séparation de l'OS et des données.
 
 
* Créer la première partition du disque, qui va acceuillir Windows, en appuyant "C".
 
http://img395.imageshack.us/img395/4324/install053mh.th.jpg
 
Et spécifier une taille raisonnable pour celle-ci. 10Go (10240Mo) semble un choix minimum raisonnable pour un disque de 80Go. Pour une taille supérieure (dès 120Go), ne pas hésiter à spécifier une partition de 15, voire 20Go (15360Mo et 20480Mo).
(ici nous choisissons 4Go seulement, faute de place).
 
Attention : l'outil de partitionnement intégré de Windows ne sait pas REDIMENSIONNER ou FUSIONNER des partitions existantes. Il faut pour cela faire appel à des produits tiers, payants. Prendre donc garde à ne pas sous estimer la capacité nécessaire.
 
Cette taille suggérée présuppose également que la partition accueillera Windows et les applications principales du système, dépendantes du registre. La philosophie adoptée ici est que partitionner est indispensable, mais que multiplier les partitions n'est pas nécessaire ni forcément souhaitable.
Ceci étant dit d'autres schémas sont également possibles.
 
Appuyez sur Entrée pour valider.
 
 
* La nouvelle partition est créée et s'affiche.
 
http://img395.imageshack.us/img395/5746/install068cw.th.jpg
 
Nous allons en rester là à ce stade et poursuivre l'installation. Le reste du disque sera partitionné plus tard, sous Windows. La raison en est simple : si le disque dur est plus gros que 120Go, et que le CD de Windows utilisé n'intègre aucun SP, alors tout l'espace situé au delà des 130Go ne sera pas adressable et serait "perdu" par un partitionnement à ce stade (récupérable plus tard, certes, mais cela ne serait pas très propre, ou nécessiterait l'utilisation d'un outil payant comme vu à l'étape précédente). Mieux vaut donc largement terminer l'installation de Windows, appliquer le dernier service pack si nécessaire, et achever le formatage dans un deuxième temps.
 
Sélectionner la partition nouvellement créée et appuyer sur Entrée pour y installer Windows.
 
 
* Sélectionner à ce stade le type du système de fichier à utiliser.
 
http://img395.imageshack.us/img395/5876/install070nz.th.jpg
 
Le choix le plus évident est la NTFS, le système de fichier propre à Windows NT. Les raisons sont nombreuses, que ce soit en terme de robustesse, sécurité offerte, fiabilité. De plus, la FAT32 ne supporte pas de fichiers plus gros que 2Go, ce qui peut poser des problèmes lors de traitements vidéos par exemple.
Enfin, si la partition choisie dépasse 32Go, l'option FAT ne sera tout simplement pas disponible.
 
Appuyer sur Entrée pour démarrer le formatage.
 
 
* Celui-ci se déroule pendant quelques minutes. Il est quasi instantané en cas d'utilisation de l'option "formatage rapide", mais alors aucun contrôle de la surface du disque n'est effectué.
 
http://img295.imageshack.us/img295/4139/install083ju.th.jpg


Message édité par Profil supprimé le 25-09-2005 à 13:32:16
n°93451
Profil sup​primé
Posté le 25-09-2005 à 09:40:58  
 

* La copie des données du système sur la nouvelle partition démarre alors. Là encore quelques minutes peuvent être nécessaires, en fonction de la vitesse du lecteur CD/DVD principalement.
 
http://img295.imageshack.us/img295/2458/install097kk.th.jpg
 
 
* Celle-ci terminée, Windows s'apprête à redémarrer.
 
http://img295.imageshack.us/img295/2928/install101qb.th.jpg
 
Appuyer sur Entrée pour ne pas attendre les 15 secondes de rigueur.
 
 
* Si tout c'est bien passé, le logo Windows apparaît et la phase suivante s'initialise. Félicitations!
 
http://img295.imageshack.us/img295/6964/install116da.th.jpg


Message édité par Profil supprimé le 25-09-2005 à 10:50:10
n°93452
Profil sup​primé
Posté le 25-09-2005 à 10:50:32  
 

Phase 2 : l'installation en mode graphique
 
Cette partie est citée pour référence car il n'y a pas vraiment de réglage sur lequel on puisse se tromper gravement. Les différents écrans décrivant les fonctions du produit permettent de passer le temps pendant que Windows bosse en arrière plan  ^^  (du point de vue "marketing", ces écrans rappellent l'installation de Windows 98, preuve supplémentaire de l'orientation grand public de XP. Sous Windows 2000, l'installation était beaucoup plus sobre).
 
Important : déconnecter l'ordinateur de votre modem avant de commencer. De manière générale il est impératif que Windows ne se connecte pas tout seul à Internet avant qu'un certain nombre de points n'aient été passés en revue.
 
 
* Cette étape débute par une phase de détection étendue du matériel. L'écran peut clignoter plusieurs fois tandis que Windows détecte la carte graphique.
 
http://img301.imageshack.us/img301/4196/install124bk.th.jpg
 
Celle ci peut durer un certain temps.
 
 
* La phase de détection terminée, un menu concernant la régionalisation s'affiche. A ce stade, il est possible de rajouter des claviers étrangers ou de modifier les options régionales. Nous n'en ferons rien ici (ceci sera décrit plus avant).
 
http://img301.imageshack.us/img301/144/install136cc.th.jpg
 
Vérifier néanmoins que les options locales et le clavier sont bien réglés en français.
 
Cliquer sur Suivant.
 
 
* Cet écran sert à personnaliser l'installation de Windows. Renter le nom du propriétaire de l'ordinateur, éventuellement un nom d'organisation. Cette étape est facultative, ces informations n'ont pas grande importance en réalité.
 
http://img301.imageshack.us/img301/1263/install146ez.th.jpg
 
Cliquer sur Suivant.
 
 
* Rentrer le numéro de série du produit. Rien de bien passionnant à décrire à ce stade, sinon que si vous vous êtes trompés de clavier à l'étape initiale, ça risque d'être fun  ^^  (si c'est le cas, revenez en arrière et recommencez)
 
http://img301.imageshack.us/img301/4778/install154ay.th.jpg
 
Cliquer sur Suivant.
 
 
* Rentrez un nom pour identifier l'ordinateur sur le réseau. Le processus d'installation en fournit un par défaut, dérivé des informations de propriétaire et d'organisation, mais pas très parlant. Mieux vaut en choisir un plus sympathique  :)
Ce nom doit être unique sur le réseau.
 
http://img301.imageshack.us/img301/1034/install165oi.th.jpg
 
Il reste toujours possible de renommer l'ordinateur, plus tard.
 
Cliquer sur Suivant.
 
 
* Régler la zone horaire par rapport à la région où vous vous trouvez.
 
http://img301.imageshack.us/img301/7251/install176pe.th.jpg
 
C'est intéressant de conserver le réglage de mise à l'heure d'hiver (coché par défaut).
 
 
* La phase d'initialisation du réseau commence.
 
http://img301.imageshack.us/img301/5084/install181ud.th.jpg
 
 
* Si une interface réseau a été détectée, cette fenêtre s'affiche.
 
http://img301.imageshack.us/img301/6491/install194af.th.jpg
 
Laisser les paramètres par défaut, nous modifierons tout ça dans un deuxième temps. Windows démarrera donc en tant que client DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol : adressage dynamique) sur le réseau.
 
Cliquer sur Suivant.
 
 
* La copie sur le disque des derniers fichiers de Windows se déroule.
 
http://img301.imageshack.us/img301/660/install204go.th.jpg
 
La nouvelle installation s'initialise, puis redémarre une dernière fois.
 
Il ne reste plus qu'à personnaliser le système.


Message édité par Profil supprimé le 25-09-2005 à 13:33:26
n°93453
Profil sup​primé
Posté le 25-09-2005 à 10:50:50  
 

Phase 3 : Personnalisation de l'installation
 
* Cette ultime phase démarre après le dernier reboot de Windows et se déroule à l'aide d'un assistant qui se veut simple et clair, afin de configurer les fonctions les plus importantes du système.
 
http://img376.imageshack.us/img376/5395/install210xk.th.jpg
 
Cliquer sur Suivant.
 
 
* Cet écran active ou non les mises à jour automatiques par Windows Update. Nous allons démarrer en désactivant l'option, de manière à voir plus loin comment les configurer directement et de manière plus avancée depuis l'interface de Windows.
 
http://img376.imageshack.us/img376/5967/install227yk.th.jpg
 
Cliquer sur Suivant.
 
 
* L'écran suivant propose de configurer la connexion de Windows à Internet ou au réseau local. Pour être là encore le plus didactique possible, nous n'en ferons rien à ce stade. Cliquer sur "Passer" (icône Skip >> dans la capture écran).
 
http://img376.imageshack.us/img376/7991/install231up.th.jpg
 
 
* L'écran suivant concerne l'activation de Windows auprès de Microsoft. De manière générale, je conseille d'attendre que la configuration de Windows soit complètement terminée, la configuration matérielle totalement figée et les drivers installés, et de s'assurer que toute l'installation du système est conforme aux attentes de l'utilisateur, avant d'activer le produit. Une erreur est vite arrivée...
 
Choisir donc de ne pas activer Windows à ce stade.
 
http://img376.imageshack.us/img376/4930/install245vb.th.jpg
 
Cliquer sur Suivant.
 
 
* Ce dernier écran est sans doute le plus important. C'est celui qui va définir les comptes utilisateurs sur la machine (point que nous verrons en détail au chapitre suivant). Les comptes qui seront créés ici seront tous administrateurs locaux de Windows, et pour tout système multi-utilisateur qui se respecte, ne devraient être utilisés qu'en cas de besoin express.
 
http://img376.imageshack.us/img376/3598/install254fd.th.jpg
 
La recommandation est de créer ici UN SEUL compte, avec un nom de préférence pas trop explicite (pour ne pas attirer l'attention d'un éventuel pirate...), qui sera utilisé pour tout ce qui est configuration et installation de logiciels et/ou de drivers. Ce compte sera également utilisé pour créer et gérer les comptes des autres utilisateurs, les "vrais", comme nous allons le voir plus loin.
 
Il est regrettable que Microsoft ne parle pas des comptes limités à ce stade et poursuive sa politique du "tout le monde administrateur" pour le grand public, comme je le disais en introduction.
 
Cliquer sur Suivant.
 
 
* Félicitations, Windows est installé !   :D
 
http://img376.imageshack.us/img376/334/install264ib.th.jpg


Message édité par Profil supprimé le 25-09-2005 à 14:04:03
n°93454
Profil sup​primé
Posté le 25-09-2005 à 10:50:58  
 

LE SYSTEME XP HOME EN BREF
 
Nous verrons les points suivants (cliquer sur l'intitulé pour accèder à la rubrique désirée) :
 


Le bureau Windows XP
 
Le bureau Windows XP est par défintion la partie la plus visible du système, et depuis l'introduction de Windows 95, également la plus facilement identifiable. L'analogie avec un bureau est correcte : il s'agit d'un espace de travail sur lequel on peut déposer fichiers et dossiers à loisir. Mais c'est également le point d'entrée vers toutes les fonctions du système, comme nous allons le voir.
 
Voici le bureau qui apparaît par défaut à la fin de la phase de personnalisation. Il s'agit de la session du compte de l'utilisateur qui a été créé à ce moment (dans notre cas, Ryo-Ohki). Celle-ci s'ouvre automatiquement.
 
http://img125.imageshack.us/img125/1695/xphomedesktop2qz.th.jpg
 
Par défaut c'est le thème Windows XP (Luna) qui est chargé. On aime ou on aime pas... Je m'y suis fait.  ^^
 
Cette simple petite capture nous permet d'afficher déjà quelques éléments de signalétique intéressants.
 
I/ La barre des tâches
 
http://img25.imageshack.us/img25/2500/desktoptaskbar7hn.jpg
 
Située en bas à droite du bureau Windows, on rappelle que c'est dans cette barre que peuvent affichent certains programmes chargés au démarrage. On distingue dans cette capture les éléments suivants, de gauche à droite :

  • l'icone d'activation de Windows
  • l'icone d'avertissement concernant les mises à jour automatiques desactivées
  • le témoin "connectivité réseau limitée" qui signifie que Windows, en adressage dynamique, n'a pas pu contacter de serveur DHCP (ce témoin a été introduit avec le SP2)
  • l'icone du mixer Windows (le contrôle de volume)
  • l'horloge


II/ Le menu Démarrer
 
a) Aperçu
 
http://img25.imageshack.us/img25/4543/desktopstartmenu1th.jpg
 
Il s'agit du menu Démarrer sur deux colonnes, autre innovation apportée sous Windows XP. Il est très largement configurable au niveau de l'apparence. On y trouve les éléments suivants :

  • A gauche, en bas, les raccourcis fréquemment utilisés. L'icône des raccourcis du menu Démarrer les plus utilisés viennent se copier à cet endroit automatiquement.
  • A gauche, en haut, les raccourcis vers les programmes navigateur internet et courrier électronique par défaut du système. Cette zone permet aussi d'épingler des raccourcis favoris de l'utilisateur, à ne pas confondre avec les raccourcis fréquemment utilisés du point précédent (personnellement je m'en sers beaucoup).
  • A droite en haut, les liens vers divers dossiers de données propres à l'utilisateur : Mes documents, Mes images, Ma musique, ainsi qu'un raccourci vers le Poste de Travail (My Computer).
  • A droite vers le bas, divers raccourcis vers des composantes importantes du système : le Panneau de Configuration, la configuration des applications par défaut (nouveauté du SP2), l'aide en ligne, le menu recherche de fichiers/dossiers, et le menu Exécuter.
  • En bas, les icônes pour fermer la session en cours ou éteindre l'ordinateur.
  • Tout en haut enfin, le nom de l'utilisateur connecté localement et sa petite image associée.


b) Personnaliser le menu Démarrer
 
Ce n'est que mon avis, mais personnellement je trouve le menu Démarrer par défaut assez mal organisé : trop chargé et certains raccourcis clés n'y figurent pas. C'est pourtant un outil très précieux, car avec un minimum de personnalisation, toutes les fonctions clés du système sont accessibles d'un clic.
Nous verrons plus loin que la plupart de ces options sont également configurables par Stratégie de Groupe, mais cela est réservé à Windows XP Professionnel, XP Home ne les incluant pas.
 
Entamons donc la procédure. N'oublions pas non plus que nous configurons le compte qui sera destiné à être administrateur local, le menu Démarrer sera donc orienté fonctionnellement avec cette optique (j'exposerais plus loin ma conception d'un menu Démarrer orienté utilisateur).
 
Cliquer droit sur le bouton "Démarrer" et sélectionner "Propriétés" dans le menu contextuel.
 
http://img316.imageshack.us/img316/2471/startmenucustom015py.jpg
 
Voici l'interface qui apparaît alors :
 
http://img316.imageshack.us/img316/6885/startmenucustom028df.th.jpg
 
L'onglet "Menu Démarrer" donne accès aux fonctionnalités de personnalisation de celui-ci, ainsi que la possibilité de switcher entre le menu Démarrer classique de Windows 98 et 2000, et celui par défaut de XP, sur deux colonnes. Je trouve celui-ci nettement plus pratique  ;)
 
Cliquer sur le bouton "Personnaliser".
 
L'onglet "Général" des options de personnalisation apparaît. Il permet notamment de configurer la liste des raccourcis les plus fréquemment utilisés (nombre de raccourcis affichables) et d'épingler en haut du menu les applications de messagerie et de navigation internet par défaut.
 
De mon point de vue je n'aime pas trop ces deux items, je les désactive généralement, comme montré sur les captures qui suivent. Pour l'accès rapide à la messagerie et au navigateur, je me repose généralement sur la barre de lancement rapide que nous verrons juste après.
 
http://img316.imageshack.us/img316/7234/startmenucustom035kc.th.jpg  http://img40.imageshack.us/img40/8364/startmenucustom049bu.th.jpg
 
Cliquer ensuite sur l'onglet "Avancé".
 
http://img40.imageshack.us/img40/433/startmenucustom059vy.th.jpg
 
Cet onglet est le plus intéressant car il présente la plupart des grandes options de paramétrage de l'aspect du menu Démarrer. On constate en faisant défiler l'ascenceur que les options sont réellement nombreuses : en voilà les principales, avec mes suggestions.
 

  • Aide et Support : coché - il s'agit du raccourci vers l'aide en ligne de Windows)
  • Commande exécuter : coché - il s'agit du raccourci permettant de taper des commandes issues du shell de Windows (item Exécuter du menu Démarrer)
  • Configurer les programmes par défaut (SP2) : décoché - il s'agit du raccourci système permettant de substituer des logiciels tiers aux programmes par défaut de Windows (ceux-ci ne sont pas déinstallés, mais les logiciels tiers se lancent à leur place). Introduit également sous Windows 2000 pour répondre aux accusations de pratique anti-concurrentielle, je n'affiche pas ce raccourci car en fait je ne lui trouve généralement pas une grande utilité.
  • Connexions réseau : afficher en tant que menu - ce menu permet d'accèder rapidement aux diverses connexions point à point à la demande (typiquement une connexion via modem) configurées sous Windows. De plus, en effectuant un clic droit / ouvrir sur l'icône, ou en sélectionnant l'item "Afficher toutes les connexions", on ouvre immédiatement le dossier système Connexions réseau permettant d'afficher les connexions point à point à la demande, les connexions permanente (carte réseau, etc.) et les options de configuration associées. Nous y reviendrons.
  • Favoris réseau (My Network Places) : coché - permet d'accèder aux divers raccourcis réseau favoris répertoriés par Windows, d'accèder à l'explorateur d'ordinateurs, et également au dossier système Connexions réseau vu plus haut, via là encore un clic droit / propriétés sur l'icône.
  • Imprimantes et télécopieurs : coché - affiche le dossier contenant la liste des imprimantes locales connectées à l'ordinateur (ainsi que les imprimantes réseau rattachées à la session en cours), ainsi que les commandes de configuration du service d'impression.
  • Mes documents : afficher en tant que lien - raccourci vers le dossier Mes documents de l'utilisateur connecté.
  • Mes images : ne pas afficher cet élément - raccourci vers le dossier Mes images, sous-dossier standard du dossier Mes documents de l'utilisateur connecté (redondant avec Mes documents donc...)
  • Ma musique : ne pas afficher cet élément - raccourci vers le dossier Ma musique (utilisé notamment par Windows Media Player), sous-dossier standard du dossier Mes documents de l'utilisateur connecté (redondant avec Mes documents donc...)
  • Outils d'administration : afficher sur le menu tous les programmes et sur le menu Démarrer - raccourci TRES IMPORTANT vers le dossier contenant les outils d'administration et de surveillance du système.
  • Panneau de Configuration : afficher en tant que menu - pour un accès rapide aux diverses fonctionnalités de celui-ci (voir plus loin).
  • Poste de travail (My Computer) : coché - raccourci vers le dossier contenant les disques locaux du système. Un clic droit sur l'icône révèle notamment l'item "Gérer" donnant accès à la console Gestion du système, que l'on retrouve dans les outils d'administration, et l'item "Propriétés" qui donne accès à d'autres options de configuration que nous verrons plus loin.


Si tout c'est bien passé, le menu Démarrer personnalisé devrait maintenant ressembler à ça :
 
http://img42.imageshack.us/img42/955/startmenucustom064dk.th.jpg
 
La colonne de gauche permet toujours à l'utilisateur d'épingler des programmes qu'il utilise fréquemment, mais ceci doit être fait à son initiative, via par exemple un glisser/déplacer. J'ai ici choisi d'afficher le raccourci vers l'explorateur Windows, la console de commande, et le client Remote Desktop (ces raccourcis vivent par défaut dans Tous les programmes > Accessoires, dans le sous-dossier "Communications" pour le client Remote Desktop).
 
Un autre exemple de menu Démarrer plus orienté "utilisateur" pourrait en revanche être le suivant :
 
http://img303.imageshack.us/img303/7995/startmenucustom070iv.th.jpg
 
Dépouillé comme je les aime, mais présentant malgré tout les fonctions les plus importantes pour un utilisateur normal du système (il s'agit de mon menu Démarrer de mon compte utilisateur sur mon Windows XP Pro de tous les jours)  ;)


Message édité par Profil supprimé le 09-11-2005 à 13:35:15
n°93462
Profil sup​primé
Posté le 25-09-2005 à 14:06:32  
 

c) Deux menus Démarrer en un
 
Revenons un instant sur cette capture (menu contextuel correspondant au clic droit sur le Bouton "Démarrer" )
 
http://img316.imageshack.us/img316/2471/startmenucustom015py.jpg
 
En plus de ce qu'on a déjà vu, on constate notamment la présence des items Ouvrir ("Open" ) et Ouvrir tous les utilisateurs ("Open all users" ). L'un et l'autre correspondent en fait à des portions bien précises du menu Démarrer :

  • Ouvrir tous les utilisateurs permet en fait d'accèder aux raccourcis du menu Démarrer qui sont communs à tous les profils utilisateurs sur le système (nous reviendrons sur la manière dont Windows organise et stocke les profils utilisateurs, mais disons pour le moment que cette partie correspond au dossier Documents and Settings\All Users\Menu Démarrer)
  • Ouvrir permet d'accèder à la portion de menu Démarrer propre à l'utilisateur en cours (soit donc Documents and Settings\username\Menu Démarrer).


Cette précision est importante car certains programmes d'installation (tels que Winamp par exemple) ont la facheuse tendance à ne placer leur raccourcis QUE dans la portion de menu Démarrer propre à l'utilisateur qui installe le logiciel. Le programme peut donc parfaitement fonctionner pour un autre profil, mais les raccourcis sont invisibles, ce qui n'est pas l'idéal en termes de pure ergonomie  :)
Dans ce cas un copier/coller des raccourcis vers la partie commune du menu Démarrer s'impose (pas de couper/coller si le système de fichiers utilisé est la NTFS, nous verrons également pourquoi plus tard).
 
III/ Les propriétés d'affichage
 
Je concluerais cette présentation du bureau Windows par un rapide laïus sur la fenêtre des Propriétés d'Affichage, accessible via deux chemins :
- Panneau de configuration -> Affichage
- Clic droit sur une zone vide du bureau -> Propriétés
 
Il n'y a rien de bien transcendant ni de complexe ici, cette interface permettant principalement de configurer le papier peint, la disposition des icônes, le style et les thèmes du bureau, les options de gestion d'énergie (moins évident!), la gestion du multi-écran, et d'accèder aux propriétés avancées des drivers de la carte graphique.
 
(pour l'exemple ces captures viennent de mon système de tous les jours, doté lui-même d'un dual screen   ^^)
 
a) Onglet Thèmes
 
http://img5.imageshack.us/img5/514/displayproperties018xd.th.jpg
 
Le menu déroulant permet de choisir parmi plusieurs thèmes pré-configurés. Le bouton Enregistrer sous permet quand à lui d'enregistrer la configuration du thème actuel (en termes de couleur de bordure, de fond d'écran...), les thèmes par défaut étant modifiables via les autres onglets.
 
b) Onglet Bureau
 
http://img5.imageshack.us/img5/8163/displayproperties02a4eq.th.jpg
 
L'onglet Bureau permet principalement de définir le fond d'écran. Le menu déroulant Position permet de définir le comportement de l'affichage du papier peint lorsque celui ne correspond pas à la forme/résolution utilisés par Windows. Le menu déroulant Couleur permet lui de définir la couleur de fond du bureau lorsqu'aucun fond d'écran n'est sélectionné (la couleur est nécessairement unie, le dégradé n'est pas permis).
 
Le bouton Personnaliser permet de définir le comportement des icônes standard du bureau (Poste de travail, Internet Explorer, Voisinage réseau, Mes documents, Corbeille)
 
http://img62.imageshack.us/img62/8738/displayproperties02b7pa.th.jpg
 
On peut à loisir masquer ou démasquer les quatre premières, ou même modifier toutes ces icônes en fournissant à Windows un fichier *.ico alternatif.
 
On remarque dans cette interface un onglet "Web" supplémentaire. Celui-ci permet de définir non plus une image mais un contenu web (page HTML locale, ou contenu internet) en tant que fond d'écran.
 
c) Onglet Ecran de veille
 
http://img62.imageshack.us/img62/585/displayproperties03a0li.th.jpg
 
Le premier cadre permet de définir un écran de veille ainsi que d'en modifier certains paramètres (si applicable, tous les écrans de veille n'ayant pas d'options configurables). Délai correspond à la durée d'inactivité du clavier ou de la souris avant le déclenchement de l'écran de veille, la case "protéger par mot de passe" permet de verouiller la session en cours lorsque le système lance son économiseur d'écran.
 
Le second cadre permet quant à lui de définir les options d'alimentation et de gestion d'énergie du système :
 
http://img168.imageshack.us/img168/7582/displayproperties03b2uy.th.jpg
 
Les onglets présentés dans la capture remplissent les fonctions suivantes (la plupart sont dépendants de la prise en charge par l'ordinateur de l'ACPI, le standard mode de gestion avancé de l'énergie - certaines vieilles cartes mères en étant dépourvues)
 

  • Modes de gestion de l'alimentation : définit les paramètre de mise en veille du moniteur, du disque dur, et la mise en veille complète du système.
  • Avancé : gère principalement le comportement du bouton de mise sous tension du boitier lorsque Windows est démarré.
  • Mise en veille prolongée : (aussi appelée hibernation) permet d'activer ou de désactiver celle-ci. La mise en veille prolongée est différente de la mise en veille en cela que le système est arrêté complétement, le contenu de la mémoire etant sauvegardé sur le disque dur, pour un redémarrage rapide en l'état à partir du point de mise en veille. Ceci nécessite évidemment suffisament d'espace libre sur le disque dur (la même quantité que la RAM physique) pour le fichier système hyber.sys.
  • Onduleur : si un onduleur est connecté au système, celui-ci est configurable via cet onglet.


d) Onglet Apparence
 
http://img15.imageshack.us/img15/5750/displayproperties047zv.th.jpg
 
Permet de personnaliser le thème en cours de Windows XP. Le bouton Effet permet quant à lui de paramètrer le lissage des polices et les ombrages sur les menus.
 
http://img15.imageshack.us/img15/2807/displayeffects3ef.th.jpg
 
e) Onglet Paramètres
 
http://img15.imageshack.us/img15/1053/displayproperties059yb.th.jpg
 
Ce dernier onglet est plus orienté gestion matérielle, notamment concernant le ou les écrans : résolution, profondeur de couleur, configuration du multi-moniteurs (arrangement des moniteurs l'un par rapport à l'autre...). Le bouton Avancé permet ici d'accèder aux propriétés des drivers de la carte graphique, aux fréquences de rafraichissement du moniteur, et surtout aux paramètres d'accélération matérielle via l'onglet "Dépannage" :
 
http://img165.imageshack.us/img165/7582/displayhardwareaccel1oo.th.jpg
 
Pour une performance optimale dans les applications 3D le curseur doit être placé à fond vers la doite (comme dans la capture).


Message édité par Profil supprimé le 09-11-2005 à 08:24:11
n°93464
Profil sup​primé
Posté le 25-09-2005 à 16:16:42  
 

L'explorateur Windows et le Poste de Travail
 
Nous allons balayer dans cette section les outils disponibles dans le poste de travail, ainsi que voir quelques subtilités relatives à l'explorateur Windows (dont on peut se demander pourquoi Microsoft continue à les introduire par défaut, certaines ayant été et continuant d'être exploitées par virii et autres apparentés).
 
I/ Le Poste de Travail
 
Pour accéder au Poste de travail, les exemples dans la suite considérent le raccourci dans le menu Démarrer. On rappelle qu'il est possible de faire afficher le Poste de Travail sur le bureau, "à l'ancienne", comme vu dans la section précédente (les fonctions disponibles y sont évidemment exactement les mêmes).
 
Un clic droit sur l'icône du Poste de Travail fait apparaître le menu contextuel suivant :
 
http://img366.imageshack.us/img366/65/mycomputer015or.jpg
 
Voici un bref résumé des commandes les plus intéressantes :
 

  • Ouvrir : affiche l'explorateur Windows en vue "fonctionnelle"
  • Explorer : affiche l'explorateur Windows en vue "arborescence"
  • Rechercher : affiche l'interface de recherche de fichiers/dossiers
  • Gérer : affiche la console MMC "gestion de l'ordinateur" (voir plus loin)
  • Propriétés : permet d'accèder à des options de paramétrages avancé de Windows


L'item "afficher sur le bureau" est un raccourci supplémentaire permettant de réactiver l'affichage du Poste de Travail sur le bureau Windows. "Connecter" et "Déconnecter un lecteur réseau" sont des fonctions que nous verrons lorsque nous parlerons de la mise en réseau de Windows XP.
L'item "Scan for viruses" est rajouté par l'antivirus Kaspersky lorsqu'il est installé  :D
 
A) l'item "Gérer"
 
Voici l'interface qui apparaît en cliquant sur l'item "Gérer" du menu contextuel.
 
http://img107.imageshack.us/img107/1143/computermanagement017oi.th.jpg
 
A-1) L'observateur d'évènements
 
Situé dans la section "Outils système", l'observateur d'évènements est un précieux atout pour diagnostiquer les dysfonctionnements de Windows ou d'une application (pour peu que celle-ci soit programmée en conséquence). Sur un ordinateur exécutant Windows XP, comme vu sur la capture, on distingue trois journaux principaux :
 

  • Le journal Système : ce journal contient tous les évènements relatifs à Windows lui-même et à ses composantes de bas niveau.
  • Le journal Application : ce journal contient les évènements relatifs aux différents composants logiciels exécutés par Windows (Microsoft ou non). A noter que peu d'application "grand public" savent utiliser ce journal, seules les application typée serveur ou orientées professionnelles en ont l'usage.
  • Le journal Sécurité : ce journal peut tracer tous les évènements relatifs à la sécurité du système : ouverture de session, connexion à distance, modification de stratégie locale, etc. Le contenu de ce journal est défini par la politique d'audit en vigueur sur le système.


Pour enfoncer une porte ouverte, nous dirons qu'un évènement au sens Windows du terme correspond à quelque chose s'étant produit sur le système. Pour aller plus loin, disons qu'il s'agit de quelque chose de suffisament important pour en informer l'humain assis au clavier.
 
Un évènement est défini par la donnée de plusieurs éléments :

  • Le type (criticité) de l'évènement
  • La date et l'heure à laquelle il s'est produit
  • La source de l'évènement (le composant ayant enregistré l'évènement dans le journal) : il peut s'agir d'un service, d'une application tierce, etc.
  • La catégorie de l'évènement (liée à la source)
  • Le code d'évènement (code numérique lié à la source, pour le tracer plus facilement dans les bases de connaissances)
  • L'utilisateur dans le contexte duquel s'est produit l'évènement
  • L'ordinateur sur lequel s'est produit l'évènement (la donnée de ce paramètre est utile lorsqu'une application consolide plusieurs journaux d'évènements issus de plusieurs machines en un point centralisé)
  • La description enfin, qui contient un texte plus ou moins détaillé et/ou cryptique décrivant l'évènement en langage commun.


Par exemple, voici le contenu du journal "Système" de notre Windows XP Home.
 
http://img293.imageshack.us/img293/1263/eventvwr013yd.th.jpg
 
Si nous examinons le contenu de l'évènement surligné, nous découvrons chacun des éléments mentionnés ci-dessus :
 
http://img293.imageshack.us/img293/5318/eventvwr023nq.th.jpg
 
Pour les non-anglophones, ce message d'avertissement signifie en essence que notre machine, configurée en adressage dynamique, n'a pas pu contacter de serveur DHCP et s'est donc auto-configurée avec l'adresse IP 169.254.28.53 (ce mécanisme est appelé APIPA, nous en reparlerons).
 
Les évènements tracés dans les deux journaux Application et Système sont regroupés selon trois niveaux de criticité.

  • Information (icône bulle avec un I bleu) : message purement informatif, tel que par exemple le démarrage d'un service.
  • Avertissement (panneau triangulaire jaune) : ce message indique que le composant a rencontré une erreur pendant son exécution mais peut malgré tout continuer à fonctionner.
  • Erreur (croix blanche sur fond rouge) : signalétique traumatisante indiquant un dysfonctionnement grave du composant en question.


En fait, tout la complexité de la gestion et de la compréhension du journal d'évènements est qu'il s'agit de relativiser cette signalétique, et cela ne peut se faire que par l'expérience. Selon la source et la situation de la machine, un évènement de statut Erreur peut parfois être moins grave, moins prioritaire, voire même complètement anodin, par rapport à un évènement de statut Avertissement. Par exemple :
- dans le contexte d'un PC domestique, une erreur sur la source W32Time (synchronisation horaire) est complètement anodine par rapport à un avertissement sur la source Disk (gestionnaire de disques), qui peut, lui, indiquer un disque dur malade ou sur le point de casser.
- dans un contexte professionnel, où la synchronisation de temps peut se révéler critique pour le fonctionnement de l'authentification des utilisateurs, une erreur W32Time devrait être adressée dans les plus brefs délais.
 
Circonstances et situations...
 
A-2) Les Dossiers Partagés
 
Egalement situé sous Outils Système, les fonctions de l'outil Dossiers Partagés permettent de lister en un coup d'oeil tous les partages de fichiers présents sur la machine, ainsi que les sessions utilisateur connectées à ces partages et les fichiers éventuellement ouverts via ces sessions. Il est évident que cet outil n'a d'intérêt que si la machine est en réseau avec d'autres systèmes capables d'atteindre ses partages (autres systèmes Windows ou Linux avec client SAMBA par exemple).
 

  • Item Partages (Shares) : cet item est celui permettant de lister les partages présents sur le système Windows en cours. Voici l'affichage par défaut de notre système Windows XP Home :


http://img113.imageshack.us/img113/298/sharedfolders016ih.th.jpg
 
Il n'y a pas grand chose de partagé en dehors de IPC$ (le canal permettant l'authentification distante). Ceci est normal tant que nous n'avons pas exécuté l'assistant de connexion au réseau local que nous verrons plus tard.
 
Vue plus intéressante sur un système Windows Server 2003 avec une session courante sur un partage, et davantage de choses à voir :
 
http://img113.imageshack.us/img113/6523/sharedfolders057rk.th.jpg
 
On remarque notamment les partages par défaut C$, D$... Qui sont les partages administratifs de la racine de chaque lecteur local du système (accessibles à l'administrateur seulement) et ADMIN$, qui correspond au partage du répertoire d'installation de Windows (mêmes restrictions d'accès).
Notons également un accès sur le canal d'authentification IPC$ en plus de l'accès sur le dossier partagé repository$
 
Remarque : la terminaison en "$" pour un nom de partage a pour effet de "masquer" celui-ci vis-à-vis de l'extérieur. Il reste accessible comme un partage normal mais reste invisible dans le voisinage réseau.
 
Remarquons enfin qu'un clic droit sur l'item Partages permet de démarrer un assistant pour créer un nouveau dossier partagé :
 
http://img113.imageshack.us/img113/3165/sharedfolders026za.jpg
 

  • Item Sessions (Sessions) : cet item permet de voir quels sont les utilisateurs actuellement connectés au système en partage de fichiers. Je reprends l'exemple de mon système Windows Server :


http://img113.imageshack.us/img113/680/sharedfolders069gj.th.jpg
 
Dans l'exemple c'est l'utilisateur LOCUTUS qui est connecté depuis la station DEFIANT à notre serveur, avec deux fichiers actuellement ouverts.
 
Un clic droit sur l'item Sessions permet de lancer une déconnexion des utilisateurs ayant une session ouverte en partage de fichiers sur le système :
 
http://img113.imageshack.us/img113/5921/sharedfolders036qs.jpg
 

  • Item Fichiers ouverts (Open Files) : cet item permet de déterminer quels sont les fichiers ou dossiers en cours d'accès sur le système. Pour conclure notre exemple :


http://img113.imageshack.us/img113/1368/sharedfolders077yy.th.jpg
 
Comme pour les deux autres, le clic droit sur l'item Fichiers ouverts permet de forcer la fermeture de fichiers en cours d'ouverture.


Message édité par Profil supprimé le 11-12-2005 à 23:13:27
n°93693
Profil sup​primé
Posté le 02-10-2005 à 18:02:42  
 

A-3) Les compteurs de performance
 
Les compteurs de performances sont basés sur la couche WMI (Windows Management Instrumentation) et comme leur nom l'indique, ce sont des capteurs profondément enfouis dans le système dont le rôle principal est d'afficher des informations sur son fonctionnement. Les compteurs de performance permettent notamment par l'analyse de leurs données de diagnostiquer des situations de congestion (et d'isoler les responsabilités au niveau par exemple du sous-système mémoire, processeur ou disque, voire plusieurs à la fois), et d'aider à la décision pour solutionner le problème.
 
Pour utiliser toute la puissance de l'outil, devant la masse de compteurs disponibles, il faut déjà faire preuve de solides connaissances système afin de déterminer quels compteurs sont les plus à même d'être significatifs; faute de quoi on se retrouve noyé sous une masse d'informations dont il devient impossible de tirer le moindre parti.
 
 
 
 
A-4) Le gestionnaire de disques


Message édité par Profil supprimé le 12-12-2005 à 20:32:07
n°93694
Profil sup​primé
Posté le 02-10-2005 à 18:02:49  
 

<reserved for future use>


Message édité par Profil supprimé le 12-12-2005 à 20:18:21
n°93695
Profil sup​primé
Posté le 02-10-2005 à 18:03:10  
 

Windows XP sous le capot
 
Un livre suffirait à peine à présenter en totalité le fonctionnement du moteur de Windows XP, aussi n'effectuerons nous dans cette section qu'une plongée superficielle dans les entrailles du système. Les points suivants seront toutefois abordés :
 

  • Architecture de base
  • La séquence de démarrage
  • Les services système
  • Le guide de survie du registre
  • La console de récupération


Message édité par Profil supprimé le 12-12-2005 à 20:18:38
n°95336
Profil sup​primé
Posté le 08-11-2005 à 22:32:44  
 

<reserved for future use>

n°95337
Profil sup​primé
Posté le 08-11-2005 à 22:32:53  
 

<reserved for future use>

n°95338
Profil sup​primé
Posté le 08-11-2005 à 22:33:21  
 

PLUSIEURS UTILISATEURS ET NIVEAUX DE PRIVILEGES, POURQUOI FAIRE?
 
Nous entrons ici de plain-pied dans la grosse nouveauté apportée par les systèmes NT par rapport à l'architecture Windows 98. On se rappelle toutefois qu'il était possible de configurer Windows 98 pour afficher une boite d'authentification, que l'on pouvait aisément contourner via une simple pression de la touche ESCAPE : en fait, cette fenêtre était surtout utile lorsque Windows 98 devait s'interfacer par le réseau avec des systèmes NT justement, afin que l'utilisateur local puisse accèder à ses partages de fichiers, ou aux imprimantes partagées sur les serveurs Windows NT. Il n'a jamais réellement été question de protection du système local.
 
Avec Windows XP, c'est totalement différent. Le système est fondé tout entier sur un fonctionnement utilisateur par utilisateur, auxquels il devient possible d'affecter différents niveaux de privilèges. C'est le fondement de la sécurité dans tout système multi-utilisateur digne de ce nom.
 
Avant d'aller plus loin, toutefois, un petit avertissement sans frais s'impose.
 
La sécurité est contraignante et implique de modifier ses comportements. C'est toutefois le prix à payer pour s'épargner nombre d'ennuis qui pullulent sur ces pages : virii, spywares, et autres joyeusetés.
 
Les classes d'utilisateurs sous Windows XP
 
On va voir que les versions Home et Pro de Windows XP abordent le concept des comptes utilisateur de manière un peu différente (XP Home allant dans le sens d'une simplification, notamment en terme d'outils de configuration). Toutefois les fondements restent absolument les mêmes.
 
On distingue donc sous Windows XP deux classes principales d'utilisateurs, appelées groupes selon la terminologie officielle. Il s'agit des Administrateurs et des Utilisateurs.

  • Les Administrateurs disposent d'un accès illimité à la machine et peuvent y effectuer toutes les modifications possibles... Y compris les plus nocives.
  • Les Utilisateurs disposent quand à eux d'un accès très restreint à la machine. Ils peuvent presque tout lire (sauf les données d'autres utilisateurs), mais ne peuvent modifier que leurs données propres, qu'ils ne peuvent stocker par défaut que dans leurs répertoires.


Le compte créé durant la phase d'installation de Windows se classe automatiquement dans la catégorie des administrateurs, comme nous l'avons vu.
A ce compte s'ajoute le compte Administrateur (sans "s" ), qui existe sur n'importe quelle version de Windows NT, mais qui est masqué par défaut sous XP.
 
D'autres groupes existent mais ne sont pas directement accessibles sous Windows XP Home. Nous les aborderons dans la partie traitant de Windows XP Professionnel.
 
Mentionnons à ce stade d'autres comptes encore utilisés par XP, totalement masqués à l'utilisateur, et possédant des privilèges plus granulaires sur le système :

  • LOCAL SERVICE
  • NETWORK SERVICE


Ces comptes servent à faire tourner certains processus sensibles de Windows dans des contextes moins privilégiés, sensiblement équivalents à celui d'un utilisateur simple, afin de réduire les risques d'attaque.
 
Il faut enfin mentionner un dernier compte :

  • SYSTEM


Qui est quant à lui le seul compte sous Windows disposant de plus de privilèges qu'un administrateur local.

  FORUM Rue-Montgallet.com
  Logiciels
  OS Microsoft

  [TOPIKUNIK] Windows XP : un tour d'horizon

© 2000-2018 Forum.rue-montgallet.com - Tous droits réservés