Ce forum est maintenant fermé, seule cette archive statique reste consultable.
  FORUM Rue-Montgallet.com
  Jeux Vidéo

  -=[ Règles de la catégorie - 30/04/2006 ]=-

Bas de page
Auteur Sujet :

-=[ Règles de la catégorie - 30/04/2006 ]=-

n°62679
rantanplan
Fuoco dell'Etna
Profil : Fossile
Posté le 07-12-2003 à 11:54:37  
 

Pour le bon fonctionnement de cette catégorie, je vous prie de bien vouloir respecter ces quelques règles de bonne conduite :
 

Les règles à respecter sont les suivantes a écrit :

 
- Tout topic parlant de téléchargement de jeux, de réseau P2P, et autres choses à tendance illicite, sera fermé et l'auteur sanctionné (selon la gravité des propos), il y a plein d'autres forum sur le net qui en relatent alors allez voir là-bas,
 
- Tout topic ayant un titre en majuscule devra être édité par son auteur,
 
- Pour la meilleure compréhension de chacun, tout topic qui sera écrit dans un langage type SMS ou autre dialecte moderne sera clos,
 
- Tout mail écrit dans un post sera édité. Les mails doivent s'échanger par voie privée (MP - Message Privé) pour éviter tout SPAM et autres choses dans le genre sur la boîte mail  
 
- En cas de multitopic, seul le plus interessant ou le plus populaire sera gardé, les autres seront fermés ou supprimés,
 
- Ne dérivez pas de sujet, respectez l'auteur, tous les posts dérivés seront supprimés,
 
- Tout topic considéré comme du SPAM sera clos, ainsi que tout topic qui ventera les mérites d'un site douteux. Si l'auteur s'est inscrit sur le forum uniquement pour le créer, il sera BAN,
 
- Toute personne irrespectueuse envers les autres se verra sanctionnée par un TT, ban ou ban + mass delete selon la gravité de ses propos
 
- Tout topic qui n'a aucun rapport avec les jeux vidéos sera déplacé dans la catégorie appropriée sans demander son avis à l'auteur,
 
- Si vous n'êtes pas d'accord avec un modérateur sur la fermeture d'un topic ou autre, envoyez lui un MP, tout topic sera clos. Les modérateurs sont là pour vous écouter,
 
- Avant de créer un topic, vérifiez que votre sujet n'a pas déjà été traité en utilisant l'outil "Recherche"
 
- Les modérateurs, ayant une vie au-delà du forum, ne peuvent donc pas être devant leurs écrans 24h/24, alors si un forumeur voit un topic qui ne respecte pas les conditions ci-dessus, qu'il le signale en "prévenant un modérateur"
 
 
- Tout topic d'achat/vente/échange sera automatiquement déplacé dans cette catégorie
 




Cordialement, RanTanPlan aka Stephane.


Message édité par rantanplan le 30-04-2006 à 09:05:37

---------------
[:rantanplan]
mood
Pub
Posté le 07-12-2003 à 11:54:37  
 

n°68048
rantanplan
Fuoco dell'Etna
Profil : Fossile
Posté le 01-03-2004 à 00:38:03  
 
n°77153
rantanplan
Fuoco dell'Etna
Profil : Fossile
Posté le 15-07-2004 à 23:32:20  
 

Mise à jour du 15 Juillet 2004 a écrit :

- Pour la meilleure compréhension de chacun, tout topic qui sera écrit dans un langage type SMS ou autre dialecte moderne sera clos,
 
- Tout topic considéré comme du SPAM sera clos, s'il y a récidive l'auteur sera sanctionné,




---------------
[:rantanplan]
n°77164
rantanplan
Fuoco dell'Etna
Profil : Fossile
Posté le 16-07-2004 à 00:48:08  
 

Mise à jour du 16 Juillet 2004 a écrit :

 
- Tout mail écrit dans un post sera édité. Les mails doivent s'échanger par voie privée (MP - Message Privé) pour éviter tout SPAM et autres choses dans le genre sur la boîte mail  




---------------
[:rantanplan]
n°89996
rantanplan
Fuoco dell'Etna
Profil : Fossile
Posté le 04-04-2005 à 19:15:17  
 

Mise à jour du 4 Avril 2005 a écrit :

 
- Tout topic considéré comme du SPAM sera clos, si l'auteur s'est inscrit sur le forum uniquement pour le créer, il sera BAN




---------------
[:rantanplan]
n°94235
rantanplan
Fuoco dell'Etna
Profil : Fossile
Posté le 13-09-2005 à 20:29:35  
 

Mise à jour du 30 Avril 2006 a écrit :


- Tout topic parlant de téléchargement de jeux, de réseau P2P, et autres choses à tendance illicite, sera fermé et l'auteur sanctionné (selon la gravité des propos), il y a plein d'autres forum sur le net qui en relatent alors allez voir là-bas,




Message édité par rantanplan le 02-05-2007 à 08:44:40

---------------
[:rantanplan]
n°105551
billylebeg​ue
bi-bi-bi-billy le bègue
Profil : Dinosaure
Posté le 26-07-2007 à 09:52:35  
 

Je rappelle que le langage sms est proscrit ici :fou:
Il n'y aura plus d'avertissements !

n°106159
billylebeg​ue
bi-bi-bi-billy le bègue
Profil : Dinosaure
Posté le 26-01-2008 à 21:25:32  
 

http://www.jdli.com/Piratage-Ninte [...] a2263.html
 

Citation :

Piratage : Nintendo passe à l'action  
Une carte non officielle connectable à la console Nintendo DS suffit pour utiliser  
des jeux piratés. Écoulé à environ une centaine d'euros, ce système n'exige pas  
la modification de la console et est donc facilement utilisable. Pour contrer ce  
phénomène, Nintendo lance une campagne d'actions en justice. Véronique Vasse,  
Juriste chez Nintendo France, nous en dit plus sur la situation en France.  
 
 
En quoi consistent les actions menées par Nintendo ?  
 
Nintendo vient de déposer une plainte pénale et d'engager des poursuites judiciaires en France à l'encontre de magasins, grossistes et autres sites e-commerce en raison de la détention, la distribution, la commercialisation d'appareils de copies illicites de jeux vidéo contrefaits, de type « linkers » ou adaptateurs pour cartes mémoire. La particularité et la finalité de ces produits sont en effet de permettre le chargement sur la console Nintendo DS de jeux vidéo contrefaits (ROM) obtenus notamment sur Internet. Ces adaptateurs sont illicites notamment pour deux raisons : premièrement, ils portent atteinte au logiciel de la console. Deuxièmement, ils permettent de lire les jeux contrefaits en contournant les mesures techniques de la console et favorisent donc le piratage des jeux Nintendo DS. Un tel « linker » ou adaptateur peut contenir plusieurs dizaines de jeux vidéo contrefaits (ROM)… À ce jour, plusieurs milliers d'articles ont d'ores et déjà été saisis sur l'ensemble du territoire. Des enquêtes sont actuellement en cours et ont été confiées à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (Brigade Centrale de Répression des Contrefaçons Industrielles et Artistiques). Les contrevenants s'exposent à des peines pouvant atteindre trois ans d'emprisonnement et 300 000 euros d'amende, sachant que le tribunal peut retenir la circonstance aggravante d'un délit commis en bande organisée, les peines pouvant alors être de cinq ans de prison et 500 000 euros d'amende.  
 
Quels types de revendeurs sont visés ?  
La plainte déposée par Nintendo vise uniquement des sociétés commerciales, souvent multinationales, qui font un véritable commerce de ces cartes vendues à des prix exorbitants (la moitié du prix d'une console). Leurs bénéfices sur les ventes de ces produits sont considérables. Ce sont aussi des spécialistes de l'import/export de marchandises. D'ailleurs, si certains de vos lecteurs en proposent encore à la vente, je leur conseille vivement de les retirer immédiatement.  
 
Vos actions ne concernent donc que les canaux de distribution ?  
Pour la France, oui. Nous procédons à ce type de poursuite partout où nous jugeons utile de le faire (par exemple récemment à Hong Kong).  
 
Pourquoi lancer des actions de ce type?  
 
Partout dans le monde, le marché du jeu vidéo affiche une progression spectaculaire cette année. Le chiffre d'affaires réalisé par les produits Nintendo, consoles, logiciels et accessoires progresse de + 149 % et le marché du jeu vidéo progresse de + 64 % en France de janvier à octobre, quand dans le même temps le marché de la musique connait des difficultés. Pour autant, la contrefaçon massive de nos consoles et de ses jeux doit être pris très au sérieux. Si l'usage des linkers se généralise, le public n'a plus aucun intérêt à acheter des jeux légalement et c'est toute la filière de la création qui risque de connaître un sort identique à celui que connaît la musique. Notre objectif est de stopper la propagation de ces produits avant qu'elle ne se généralise. Dans nos métiers, la contrefaçon peut tuer la création. La contrefaçon porte gravement atteinte à l'industrie du jeu vidéo, aux entreprises indépendantes de création, aux éditeurs indépendants, aux studios de développement et aux distributeurs de jeux vidéo. Nous estimons au global, sans faire de distinguo par territoire ou par type de contrefaçon, que les pertes liées à la contrefaçon s'élevaient à 700 millions d'euros en 2006 pour Nintendo, ses éditeurs tiers, ses développeurs et ses distributeurs dans le monde entier. Ce type d'action que nous entreprenons contribue donc à réduire les effets de la contrefaçon massive.  
 
La Nintendo DS est-elle la seule plate-forme concernée par ces actions ?  
Pour le moment oui, le cas de figure de la console Wii est différent (l'utilisation de jeux copiés demande une modification matérielle de la console, ndlr). Notez bien que notre cellule anti-piraterie est très active, chaque jour depuis des années, partout dans le monde et que de nouvelles actions peuvent être déclenchées à tout moment à l'encontre de tout dispositif portant atteinte aux droits de Nintendo.

n°106622
billylebeg​ue
bi-bi-bi-billy le bègue
Profil : Dinosaure
Posté le 13-11-2008 à 22:10:53  
 

Le dernier point est toujours d'actualité je rappelle :)
http://www.01net.com/editorial/395 [...] a-justice/
 

Citation :

 piratage
Les cartouches « pirates » de la DS devant la justice
Alors que les poursuites engagées l'an dernier viennent d'être portées devant le tribunal correctionnel de Paris, Nintendo n'exclut pas de nouvelles poursuites contre les revendeurs de linkers.
David Maume, 01net., le 13/11/2008 à 19h10
 
Les fêtes de Noël approchent et Nintendo est plus que jamais décidé à endiguer le piratage des jeux vidéo pour Nintendo DS. Le fabricant avait engagé en décembre 2007 des poursuites contre les magasins et les sites Web qui vendaient des cartouches vierges (communément appelées linkers ) permettant de faire tourner des logiciels maison ( Homebrew) mais aussi et surtout des jeux piratés. Il a publié ce jeudi 13 novembre 2008 un communiqué où il se félicite que le procureur ait décidé de porter l'affaire devant le tribunal correctionnel de Paris.  
Ce dernier devra rendre un jugement définitif quant à la légalité de la vente de ce type de produits en France. « Les choses sont allées très vite sur ce dossier. Plusieurs sociétés de taille importante sont impliquées, et obtenir que le procureur porte l'affaire devant un tribunal en si peu de temps [moins d'un an, NDLR] est assez encourageant », se réjouit Véronique Vasse, chargée des affaires juridiques de Nintendo en France.  
En décembre 2007, Nintendo avait frappé fort et obtenu la saisie par la Direction centrale de la police judiciaire (BCRCIA, Brigade centrale de répression des contrefaçons industrielles et artistiques) de plusieurs milliers de linkers dans l'Hexagone chez des grossistes et des sites d'e-commerce. Véronique Vasse nous avait alors expliqué que Nintendo avait obtenu la saisie des linkers pour contrefaçon et souhaitait faire interdire définitivement la vente de ces produits en France.  
La dissuasion a fait long feu  
Jusqu'à présent, le fabricant n'y est toujours pas parvenu mais l'opération menée fin 2007 avait donné un coup d'arrêt à la vente de linkers pendant les fêtes. Prudents, la quasi totalité des distributeurs avaient en effet décidé de retirer les produits incriminés de leurs rayons. Peu à peu, ils ont repris confiance et depuis cet été, une multitude de sites Internet ont repris ce petit commerce.  
R4, Supercard DS One, DS Linker, Acekard, etc., l'offre est aujourd'hui pléthorique et vient la plupart du temps de fabricants asiatiques dont le savoir-faire n'a cessé de progresser. « Le marché est très porteur. La capacité des mémoires flash a fortement augmenté et on peut désormais copier une cinquantaine de jeux sur une même cartouche, constate Véronique Vasse. Les linkers sont vendus à peu près la moitié du prix d'une console [50 à 70 euros, NDLR]. Nos poursuites ne visent pas le consommateur mais les distributeurs qui réalisent des bénéfices énormes et portent préjudice à toute l'industrie. »  
Selon le fabricant, les pertes liées à la contrefaçon en 2007 s'élèveraient à plus de 770 millions d'euros dans le monde pour Nintendo ainsi que les éditeurs et les développeurs tiers. A un mois et demi de Noël, le fabricant ne baisse pas la garde, bien au contraire. « Nous avons attiré l'attention de l'ensemble de nos revendeurs officiels sur la recrudescence de ces dispositifs et nous les avons prévenus que nous envisagions de déposer de nouvelles plaintes avant même que le tribunal n'ait rendu son jugement sur la première affaire », explique Véronique Vasse.  
Quelle que soit son issue, le verdict rendu par le tribunal correctionnel de Paris sera évidemment décisif. Nintendo en attend beaucoup : la Nintendo DSi qui doit succéder à la DS l'an prochain en Europe aurait déjà été piratée au Japon.

  FORUM Rue-Montgallet.com
  Jeux Vidéo

  -=[ Règles de la catégorie - 30/04/2006 ]=-

© 2000-2019 Forum.rue-montgallet.com - Tous droits réservés